Identité sexuelle de genre, transsexualité

L’identité sexuelle de genre, ou ce que nous appelons le sentiment d’appartenance à son sexe biologique, est le sentiment profond d’appartenir à l’un ou l’autre sexe.

C’est la perception que l’on a face à soi-même, de se sentir femme ou de se sentir homme et de vivre pleinement et fièrement sa féminité ou sa masculinité.

transexualité

Comment se développe l’identité sexuelle?

À part quelques exceptions, nous naissons tous «mâle» ou «femelle», garçon ou fille et dès la naissance, notre entourage s’adressent à nous en fonction de notre sexe biologique.  À commencer par notre nom.

Pour le jeune enfant, la conscience de son environnement commence à prendre place et à se développer vers l’âge de 2 ans.  C’est vers cet âge qu’il prend conscience qu’il est un petit garçon ou une petite fille et qu’il y a deux sexes distincts.

Les expériences vécues, positives et négatives, tout au long du développement sexuel auront un impact important sur le développement du sentiment d’appartenance à son sexe biologique.

L’évolution du sentiment d’appartenance à son sexe biologique

La plupart des hommes et des femmes vivent en harmonie avec leur sexe biologique.

Toutefois, pour différentes raisons, une personne peut se sentir fragilisée face à sa féminité ou à sa masculinité et croire qu’elle n’est pas suffisamment féminine ou qu’il n’est pas suffisamment masculin.

Ces questionnements vont parfois même jusqu’à l’ambivalence.  La personne se demande alors si elle est réellement une femme ou s’il est réellement un homme.

Elle vit cette sensation étrange de ne pas sentir bien dans son corps, sans avoir l’envie ou le rêve de modifier ce corps.

 Vers la transsexualité…

Ces questionnements peuvent se transformer en un mal-être profond et aller jusqu’au désir de transformer son corps pour appartenir à l’autre sexe.

Le transsexualisme se défini comme le sentiment marqué et persistant d’appartenir à l’autre sexe que son propre sexe biologique.  La personne qui le vit se sent inconfortable et inadéquate par rapport à son propre sexe anatomique et entretient le souhait permanent d’être débarrassée de ses organes génitaux et de vivre comme une personne de l’autre sexe.

Cette perception d’être dans le mauvais corps entraîne beaucoup de détresse et de l’anxiété,  allant parfois jusqu’à la dépression profonde et aux idées suicidaires.

Transsexualité et sexualité

La plupart des personnes souffrant d’un trouble de transsexualisme vivent des difficultés sexuelles importantes.

Pour les hommes, des dysfonctions érectiles et une baisse de libido sont souvent présents.  Pour la femme, la baisse de libido sera aussi présente et s’accompagnera souvent de dyspareunie ou de vaginisme.

Chez plusieurs, ces difficultés s’expliquent surtout par le peu d’investissement des organes génitaux et de l’excitation sexuelle.  Certaines personnes développent même une aversion de leurs organes génitaux ce qui rend les contacts sexuels impossibles.

Or, malgré ces problèmes dans leur sexualité, les questionnements et l’inconfort marqué par rapport à leur sexe anatomique demeurent leurs principales souffrance et préoccupation.