Anxiété de performance et sexualité

L’anxiété de performance est une forme d’anxiété présente dans différents domaines de notre vie.  Nous pouvons l’éprouver face à notre travail, à notre rôle parental, à nos relations amoureuses ou amicales et à notre sexualité.

Lorsqu’elle est présente dans la vie sexuelle, l’anxiété de performance peut occasionner des conséquences importantes chez la personne qui la subit.  En plus des problèmes liés à la réponse sexuelle, des sentiments d’impuissance, de frustration, de colère et de tristesse peuvent envahir la personne anxieuse et contribuer à maintenir le problème en place.
Malgré une prédominance encore notable chez les hommes, de plus en plus de femmes souffrent d’anxiété de performance.  Elle est parfois la cause directe d’une dysfonction sexuelle comme la dysfonction érectile chez l’homme et les troubles de l’orgasme chez la femme.

Pour comprendre l’impact de l’anxiété de performance sur la réponse sexuelle, il faut connaître les bases du fonctionnement du système nerveux autonome.

Anxiété et système nerveux autonome

Le système nerveux autonome est un système involontaire qui est hors de notre contrôle. Il maintient un état d’équilibre et il est vital pour notre santé et notre bien-être. Il est divisé en deux systèmes distincts : le système nerveux parasympathique et le système nerveux sympathique. Ces deux systèmes fonctionnent généralement en opposition l’un avec l’autre, créant ainsi un équilibre dans le corps humain.

Le système parasympathique est associé au plaisir, au confort, au sommeil, au calme et à la tranquillité.   Il ralentit le rythme cardiaque et la respiration.  C’est sous le contrôle du système parasympathique que l’excitation sexuelle peut se mettre en place.

À l’opposé, le système sympathique intervient dans des situations d’urgence.  Il est associé à la peur, à la douleur et à l’anxiété.  Il provoque une augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle ainsi qu’une accélération de la respiration.  Sous l’influence du système sympathique, il est impossible d’être sexuellement excité.

Impact de l’anxiété sur la réponse sexuelle

Dans un premier temps, il est important de comprendre que l’excitation sexuelle est d’abord un réflexe de vasoncongestion génitale.  Un réflexe ne peut être induit par un contrôle volontaire.  Il doit y avoir un stimulus (source d’excitation sexuelle) pour qu’il puisse se mettre en place.  De plus, la personne doit être sous l’influence du système parasympathique pour que ce réflexe puisse prendre naissance.

Lorsqu’une personne devient anxieuse et que cette anxiété augmente, elle est susceptible de basculer vers le système sympathique.  Le corps se met alors en réaction face au stress en augmentant l’afflux sanguin vers les organes essentiels à la survie (par exemple le cœur et le cerveau) et en inhibant les réflexes secondaires (dont le réflexe d’excitation sexuelle). Malgré un effort volontaire important, la personne sera dans l’impossibilité de faire naitre son excitation sexuelle tant qu’elle ne retrouvera pas son calme et qu’elle ne retombera pas sous l’influence du système parasympathique.

Seuls le temps (parfois quelques minutes) et des exercices de respiration efficaces pourront lui permettre de revenir à un état favorable à l’émergence de ce réflexe d’excitation sexuelle.  Les exercices de respiration proposés par la méthode de cohérence cardiaque sont particulièrement efficaces dans la gestion de l’anxiété. Plusieurs études viennent confirmer l’efficacité des exercices proposés en cohérence cardiaque.  Vous pouvez même télécharger des applications pour votre téléphone intelligent ou votre tablette afin de vous guider dans vos exercices de respiration:

Application pour produits Apple
Application pour androïde

Comment identifier la présence d’anxiété de performance dans la sexualité?

Plusieurs critères peuvent permettre d’identifier la présence d’anxiété de performance.  Par exemple, est-ce que le problème survient seulement en présence du ou de la partenaire?  Comment la personne appréhende-t-elle la relation sexuelle?  Positivement?  Négativement?  Est-ce que la personne anxieuse a déjà vécu une situation semblable dans une autre relation? Est-ce que les pensées présentes lors de la relation sexuelle sont anxiogènes?  Est-ce que les émotions présentes sont positives ou négatives? Comment cette personne gère-t-elle son anxiété en général dans sa vie?

Les réponses à ces différentes questions peuvent aider à déterminer s’il y a présence d’anxiété ou non.  Mais attention, plusieurs difficultés sexuelles peuvent occasionner de l’anxiété de performance.  Par ailleurs, cette anxiété n’est pas toujours la cause directe de ces difficultés.  Seule une bonne évaluation sexologique permettra de faire cette distinction et de proposer un traitement adapté en sexothérapie.

Pornographie et anxiété de performance

La consommation de pornographie est de plus en plus présente chez les hommes et les femmes.  Cette consommation n’est pas problématique en soi dans la mesure ou l’on discerne bien la réalité de la « fiction ».

Pour les hommes, le modèle véhiculé par la pornographie est celui de l’amant toujours en érection, capable d’une pénétration longue, rapide et vigoureuse sans démontrer de grand plaisir ou de grandes émotions.

Pour la femme, le modèle présenté est celui de l’amante très expressive, ressentant une très forte excitation dès le début de la rencontre sexuelle et prenant plaisir à tous les types de caresses ou de pénétration (vaginale ou annale).

Dans les deux cas, il s’agit de rôles caricaturaux qui ne sont pas le reflet de la réalité de la majorité des hommes et des femmes.  Les modèles présentés contribuent à nourrir l’anxiété de performance en présentant des modèles irréalistes et irréalisables.  En souhaitant s’y conformer, les personnes font souvent face à un échec et ne se sentent pas à la hauteur.

Conséquences de l’anxiété de performance

Cette difficulté atteint directement la confiance en soi de la personne qui en souffre. Cette dernière se sent diminuée et responsable des mésaventures sexuelles dans le couple.  L’anxiété de performance suscite aussi de l’incompréhension et peut faire vivre un fort sentiment d’impuissance.

En plus des conséquences négatives  directes sur la personne, cet état anxieux affecte également le couple en l’entraînant dans une spirale relationnelle de tension et de malaise. Cela a pour effet d’amplifier le sentiment de détresse chez la personne anxieuse et de maintenir le problème en place.

Des pistes de solution

Chez la plupart des personnes souffrant d’anxiété de performance dans leur sexualité, la solution réside dans la gestion de cette anxiété.  Cela peut paraître évident, mais plusieurs personnes aux prises avec cette difficulté ont l’impression de souffrir d’une difficulté sexuelle.  Or, elles sont tout à fait fonctionnelles dans leur sexualité lorsque cette anxiété est absente.  L’objectif n’est donc pas d’améliorer la sexualité, mais de gérer l’anxiété.

La présence du ou de la partenaire peut être souhaitable dans le processus thérapeutique pour diminuer l’anxiété de performance.  En effet, il ou elle peut être un(e) allié(e) important(e) afin d’aider la personne anxieuse à reconnaître les signaux annonciateurs et l’aider à retrouver son calme.

Plusieurs outils existent pour venir à bout de l’anxiété de performance et pour retrouver le confort et la confiance dans la sexualité.

Si vous souhaitez discuter de vos problèmes d’anxiété, contactez-nous.
Il nous fera plaisir de vous aider!