Anorgasmie

Plusieurs hommes et femmes consultent pour des troubles de l’orgasme.  Cette difficulté ne se présente pas de la même façon et ne comporte pas les mêmes enjeux pour l’un et pour l’autre.

Le mode d’excitation sexuelle est souvent la cause directe des troubles de l’orgasme.

L’anxiété de performance peut aussi avoir une incidence directe sur la possibilité d’atteindre l’orgasme.

Chez l’homme, l’orgasme est en relation directe avec son éjaculation.  Sur un plan physiologique, cela renvoie à sa capacité à se reproduire et au bon fonctionnement de sa spermatogenèse.

Chez la femme, l’orgasme n’est pas en lien avec sa capacité à devenir enceinte.  Tout est une question d’apprentissage.

Il s’agit là d’une différence fondamentale dans la sexualité de l’homme et de la femme.

Problème d'orgasme

Qu’est-ce que l’orgasme ?

Comme mentionné précédemment, l’orgasme chez l’homme correspond aux spasmes de l’éjaculation.

Chez la femme, nous parlerons plutôt de réactions spasmodiques des muscles entourant la région génitale.

 Distinction entre l’excitation et le plaisir sexuel

Une confusion existe chez plusieurs personnes entre l’excitation sexuelle et le plaisir qui peut (ou non) l’accompagner.

En effet, l’excitation sexuelle est un phénomène physiologique dans le corps.  Elle débute par une vasocongestion des organes génitaux et peut augmenter de plus en plus, jusqu’au point de non-retour et jusqu’à la décharge orgastique.

Pour sa part, le plaisir sexuel est une perception émotionnelle positive qui peut accompagner l’excitation sexuelle.  Or, l’association des deux n’est pas toujours au rendez-vous.  Il est tout à fait possible d’obtenir une décharge orgastique dans éprouver beaucoup de plaisir.

Prenons l’exemple d’un homme qui éjacule rapidement.  Il aura une montée de son excitation sexuelle et une décharge éjaculatoire.  Toutefois, pour la grande majorité, cette excitation sera vécue sans plaisir sexuel puisqu’il n’en retire aucune satisfaction et qu’il souhaite plutôt retarder le moment de son éjaculation.

À l’inverse, une personne pourra éprouver beaucoup de plaisir sexuel sans parvenir à faire monter suffisamment son excitation sexuelle pour arriver à la décharge.

Par exemple, plusieurs femmes qui consultent pour un trouble de l’orgasme diront tout de même  éprouver beaucoup de plaisir dans la relation sexuelle et ressentir beaucoup de satisfaction dans la proximité avec l’autre.

Divers troubles d’anorgasmie

Chez l’homme

L’homme se présentera habituellement avec un problème d’éjaculation retardée ou d’anéjaculation.

S’i s’agit d’une anéjaculation qui est présente en tout temps et en toute circonstance, un bilan médical sera nécessaire pour en déterminer la cause.

Or, la plupart des hommes qui consultent pour anéjaculation sont capables d’éjaculer lorsqu’ils s’excitent eux-mêmes, mais ils n’y arrivent pas dans la pénétration.

Une sexothérapie axée sur l’acquisition de nouvelles habiletés sera alors très aidante pour solutionner cette difficulté.

Chez la femme

Le trouble d’anorgasmie peut prendre différentes formes chez la femme.

Certaines n’y parviennent jamais, qu’elles soient seules ou avec partenaires.

D’autres y parviennent seules lors de la masturbation, mais n’y arrivent pas avec partenaire.  D’autres encore peuvent arriver à l’orgasme avec partenaire, mais cela est tellement long et laborieux qu’elles préfèrent laisser tomber la plupart du temps.

Finalement, il y a des femmes qui parviennent à l’orgasme par diverses caresses dans la masturbation et avec partenaire, mais qui n’y parviennent pas dans la pénétration.

Pour plusieurs femme, cette difficulté liée à l’orgasme occasionnera une diminution ou une perte complète du désir sexuel.

Problèmes au sein du couple…

Les troubles de l’orgasme peuvent être à l’origine de conflits au sein du couple.

Les partenaires peuvent s’accuser mutuellement de ne pas être assez compétents et d’être responsables de cette difficulté.

Ils peuvent aussi vivre de la culpabilité ou de l’anxiété en voulant atteindre l’orgasme à tout prix et ainsi satisfaire l’autre.
Certaines femmes vont même feindre la jouissance sexuelle pour ne pas porter la culpabilité ou la honte de ne pas parvenir à l’orgasme.

Consulter pour un trouble d’anorgasmie